pour que cela n 'arrive plus jamais!

Pour que cela n'arrive jamais.

Voici un texte bien triste de Jim Willis. Lisez le jusqu'au bout au moins 1 fois avant tout achat ou adoption d'un chien. En acceptant de partager votre vie avec un chien, vous vous engager à vous en occuper toute sa vie.

Comment est-ce possible?

 
Quand j'étais un chiot,
je vous ai amusé avec mes cabrioles et vous ai fait rire.
Vous m'avez appelé votre enfant
et en dépit de plusieurs chaussures mâchées et quelques oreillers assassinés,
je suis devenu votre meilleur ami.
Toutes les fois que j'étais méchant, tu agitais ton doigt vers moi
et me demandais "Comment peux-tu?" 
mais après on s'amusait ensemble.
Mon éducation a pris un peu plus longtemps que prévu,
parce que vous étiez terriblement occupés,
mais nous y avons travaillé ensemble.
Je me souviens de ces nuits où je fouinais dans le lit
et écoutais tes confidences et rêves secrets
et je croyais que la vie ne pourrait pas être plus parfaite. 

Nous sommes allés pour de longues promenades
et courses dans le parc,
promenades de voiture, arrêts pour de la crème glacée
(j'ai seulement eu le cornet parce que
"la glace est mauvaise pour les chiens" comme tu disais),
et je faisais de longues siestes au soleil 
en attendant que tu rentres à la maison.
Progressivement, tu as commencé à passer plus de temps au travail
et tu t'es concentré sur ta carrière 
et plus de temps à chercher un compagnon humain.
Je t'ai attendu patiemment,
t'ai consolé après chaque déchirement de coeur
et déceptions, ne t'ai jamais réprimandé au sujet de mauvaises décisions
et me suis ébattu avec joie lors de tes retours au foyer
et puis tu es tombé amoureux. 

Elle, maintenant ta femme, n'est pas une «personne-chien»
mais je l'ai accueillie dans notre maison,
essayé de lui montrer de l'affection et lui ai obéi. 
J'étais heureux parce que tu étais heureux. 
Ensuite les bébés humains sont arrivés
et j'ai partagé votre excitation. 
J'étais fasciné par leur couleur rose, leur odeur 
et je voulais les pouponner aussi. 

Seulement, vous vous êtes inquiétés que je puisse les blesser
et j'ai passé la plupart de mon temps banni 
dans une autre pièce ou dans une niche. 
Oh! comme je voulais les aimer,
mais je suis devenu un "prisonnier de l'amour".
Quand ils ont commencé à grandir,
je suis devenu leur ami. 
Ils se sont accrochés à ma fourrure et se sont levés
sur leurs jambes branlantes, 
ont poussé leurs doigts dans mes yeux, fouillé mes oreilles
et m'ont donné des baisers sur le nez.
J'aimais tout d'eux et leurs caresses
parce que les tiennes étaient maintenant si peu fréquentes
et je les aurais défendus avec ma vie, si besoin avait été.
J'allais dans leurs lits 
et écoutais leurs soucis et rêves secrets
et ensemble nous attendions le son de ta voiture dans l'allée 

Il y eut un temps, 
quand les autres te demandaient si tu avais un chien 
et qu'ils te demandaient une photo de moi, 
tu en avais une à leur montrer dans ton portefeuille
et tu leur racontais des histoires à mon propos.
Ces dernières années, tu répondais "juste oui"
et changeais de sujet. 
Je suis passé du statut de "ton chien"
à "seulement un chien" 
et vous vous êtes offensés de chaque dépense pour moi. 

Maintenant, vous avez une nouvelle occasion de carrière
dans une autre ville
et vous allez déménager dans un appartement
qui n'autorise pas d'animaux familiers.
Tu as fait le bon choix pour ta "famille",
mais il y eut un temps où j'étais ta seule famille.
J'étais excité par la promenade en voiture 
jusqu'à ce que nous arrivions au refuge pour animaux.
Cela sentait les chiens et chats,
la peur, le désespoir. 
Tu as rempli la paperasserie et tu as dit 
"je sais que vous trouverez une bonne maison pour lui".
Ils ont haussé les épaules et vous ont jeté un regard attristé.
Ils comprennent la réalité qui fait face 
à un chien entre deux âges, 
même un avec "des papiers". 
Tu as dû forcer les doigts de ton fils 
pour les détacher de mon col et il criait 
"Non, papa! s'il-vous-plaît
ne les laissez pas prendre mon chien!"
Et je me suis inquiété pour lui,
quelles leçons lui avez-vous apprises
à l'instant, au sujet de l'amitié et la loyauté,
au sujet de l'amour et de la responsabilité
et au sujet du respect pour toute vie.
Tu m'as donné un «au revoir-caresse» sur la tête,
tu as évité mes yeux et tu as refusé 
de prendre mon collier avec vous. 

Après votre départ, 
les deux gentilles dames ont dit
que vous saviez probablement au sujet de votre départ,
il y a de cela plusieurs mois
et rien fait pour me trouver une autre bonne maison.
Elles ont secoué leur tête et ont dit
"Comment est-ce possible?" 

Ils sont aussi attentifs à nous ici dans le refuge 
que leurs programmes chargés le leur permettrent.
Ils nous nourrissent, bien sûr,
mais j'ai perdu l'appétit, il y a plusieurs jours.
Au début, chaque fois que quelqu'un passait près de ma cage,
je me dépêchais en espérant que c'était toi,
que tu avais changé d'avis, que c'était juste un mauvais rêve
ou j'espérais tout au moins que ça soit quelqu'un
qui se soucie de moi et qui pourrait me sauver.
Quand je me suis rendu compte
que je ne pourrais pas rivaliser avec les autres chiots
qui folâtraient pour attirer l'attention, 
je me suis retiré dans un coin de la cage et ai attendu. 

J'ai entendu ses pas 
quand elle s'approchait de moi en fin de journée
et je piétinais le long de l'allée 
jusqu'à une pièce séparée, 
une pièce heureusement tranquille.
Elle m'a placé sur la table et a frotté mes oreilles
et m'a dit de ne pas m'inquiéter.
Mon coeur battait d'anticipation à ce qui était à venir,
mais il y avait aussi un sentiment de soulagement.
Le prisonnier de l'amour» 
avait survécu à travers les jours.
Comme c'est dans ma nature, je me suis plus inquiété d'elle.
Le fardeau qu'elle porte pèse lourdement sur elle
et je le sais,
de la même manière que je connais votre humeur chaque jour.

Elle a placé une chaîne doucement 
autour de ma patte de devant et une larme a roulé sur sa joue.
J'ai léché sa main de la même façon que je te consolais,
il y a tant d'années.
Elle a glissé l'aiguille hypodermique
habilement dans ma veine. 

Quand j'ai senti le dard et les liquides
se répandre à travers mon corps,
je me suis assoupi, 

je l'ai examinée de mes gentils yeux et ai murmuré
"Comment as-tu pu?" 

Peut-être parce qu'elle comprenait mon langage,
elle a dit "je suis si désolée".
Elle m'a étreint 
et m'a expliqué précipitamment que c'était son travail
de s'assurer que j'aille à une meilleure place
où je ne serais pas ignoré ou abusé ou abandonné
ou aurais à pourvoir moi-même à mes besoins,
une place remplie d'amour et de lumière 
très différente de cet endroit.
Et avec mes dernières énergies,
j'ai essayé de me transporter jusqu'à elle 
et lui expliquer avec un coup sourd de ma queue 
que mon "Comment as-tu pu?" 
n'était pas dirigé contre elle,
c'était à toi, mon maître bien-aimé, que je pensais. 

Je penserai à toi et t'attendrai à jamais.
Puisse tout le monde dans ta vie
continuer à te montrer autant de loyauté.

Commentaires (33)

1. AVIGNON 07/05/2014

Un chien, c'est un chien. C'est vivant et sa ressent. Sa exprime et sa nous donne.
Un humain, c'est un humain. C'est gentil ou c'est méchant. Ce n'est pas lâche ou la l'est.
Un chien et un humain, c'est des compagnon. A vie ou à mort. C'est vrai, ou pas.
Dans tout les cas possible, on adopte pas sans réfléchir. Il ne nous sert à rien de prendre une vie, et de la jeter. Dans ces cas là, tous se qu'on arrive à se prouver, c'est que l'on se déçoit de jours en jours. L'erreur est humaine. Mais souvent bien trop honteuse.

2. deleysses josiane 15/02/2014

vraiment touchant comment-peut-on abandonner son chien comme jeter un objet je suis tellement plus heureuse avec mes chiens que certains humains faux cu eux ils vs aiment et vs le prouvent tout au long de leur vie meme si on les perds on pense toujours à eux

3. deleysses 15/02/2014

ces vraiment la vérité comme peut-on les abandonner ces personnes sont sans cœur
j'ai tellement de bonheur avec mes chiens que les humains certain sont faux cu

4. CANNEAUX JANINE (site web) 09/10/2012

JE SUIS EFFONFREE DE TANT DE LACHETE.
COMMENT LAISSER SON AMI DE TANT D ANNEES SANS UN REGARD??? QUELLE CRUAUTE .
SI LES ANIMAUX POUVAIENT PARLER ......
MON PETIT BICHON C EST TOUTE MA VIE DEPUIS LE DECES DE MON MARI .IL A ETE LA DANS LES MOMENTS DIFFICILES ET RIEN QU A SON REGARD ON SE COMPREND .
JE ME PRIVE DE VACANCES POUR LUI
.

5. Monique 25/04/2012

Ce texte est très triste. Comment peut on abandonner ce compagnon qui vous donne tant d'amour, ces petites boules de poils ne trahissent jamais et n'attendent que notre présence. Ils sont tellement heureux d'être avec leurs famille, et souffrent tant de l'abandon de leurs maîtres que souvent ils se laissent mourir.
J'ai eu un labrador 17 ans il m'a donné beaucoup d'amour et il me manque. Maintenant j'ai un petit bichon depuis 8 ans et je lui donne tout l'amour que je peux. Un animal ne décevra jamais, IL FAUT PENSER À EUX

6. Laura 08/03/2012

Vous savais qu'une loi est passé pour les chiens soit disant ( Dangereux), que des chiens on mordue et même tué des gens .. pourquoi?? à votre avis.. Grâce a l'humain !! On parle de tout sa ... obligé de porter des muselière et même se déclaré à la mairie .. Mais èce qu'on parle des milliers de chiens dans le monde entier Battue, abandonné, et massacré ????.. Hey ben non parce que l'humain est égoïste pence qu'a lui. Ces inadmissible des choses comme sa, les gens devrait ouvrir les yeux et arrêter de dire que les chiens sont des animaux dangereux !!

7. Laura 08/03/2012

Je l'ai lu au moins trois fois et les larmes sont toujours la ces tellement vrai ... <3

8. audrey 08/02/2012

oui et sur youtube ses encore plus poignant .

9. Jérôme 16/01/2012

Waouhhhhhhhhhhhh quel texte beau et poignant et tellement vrai.... J'en ai la larme aux yeux :s

10. stephane 21/08/2011

ce texte est terrible. Mon chien est ce que j'ai de plus precieux et JAMAIS je n'accepterais qu'il souffre !! je vis seul sans amis par choix car je prefere la compagnie de mon Droopy a celle d'humains tant les hommes et femmes sont si pitoyables et cruels. Les animaux eux ne trahissent pas ne jugent pas. Leur amour est sans reserve et ils restent la pres de vous quoiqu'il arrive. Merci a lui d'etre mon ami.

11. carte r4 (site web) 13/07/2011

j'ai un chien golden cest mon meilleur ami
cest mon petit fils
je le laisserai jamais a coté tout seul
c'est le plus important dans ma vie

jadore les animaux

12. nadia 14/06/2011

j ai du me séparer d'un chiot de moins d'un an parce qu'il devenait ingérable.Destructions multiples, jalousie après mon conjoint, débordement de tendresse auprès des enfants en poussette... ce chien pesait à 10 mois plus de trente kilos et mesurer plus d'un mètre à l'encolure...
j'ai du admettre que je ne maîtrisais pas et cela m'a déchirer le coeur même si la SPA ne tue pas les chiens. l'emmener ainsi en prison je ne me le pardonnerai jamais
Alors, oui maintenant je sais que l'adoption n'est pas aisée même avec les meilleures intentions

13. nadine (site web) 02/03/2011

Ce texte est évidemment bouleversant, poignant de vérités d'autant plus d'actualité depuis l'été dernier (les abandons augmentent) il est vrai que les locations de vacances acceptant nos compagnons à 4 pattes ne sont pas majoritaires non plus...
C'est troublant mais cela ne m'étonne pas car vu la cruauté engendrée envers nos semblables et l'égoisme croissant de nos concitoyens, on ne peut malheureusement pas etre surpris de cette attitude...
A méditer là aussi!

14. lannes danielle 16/01/2011

comment ne pas pleurer à la lecture d'un tel texte ......
Mon mari et moi, nous avions un cocker qui est parti au paradis des chiens à l'âge de 17 ans.
nous aussi, nous avons démémagé. d'une maison avec jardin, nous sommes passés à un petit studio. il a suivi. je le sortais beaucoup pour compenser.
et puis un autre appartement, et encore une maison.... ! il a toujours suivi. toujours heureux d'être avec nous, quelque soit l'environnenment. jamais nous n'aurions pu nous séparer de lui.
il est parti, vieux chien heureux et fidèle. se sachant aimé. jusqu'au bout.
aujourd'hui, mon mari aussi s'en est allé au ciel.
j'ai un chat, je l'adore. j'ai peur de partir avant lui......
amitiés
danielle

15. fontaine 12/10/2010

Ce texte me touche énormément et je n'arrive pas à m'arrêter de pleurer...(et c'est pas mon genre). Cela me choque malgré que ce soit la réalité. Honte à ces gens qui font cela, laisser un animal alors qu'il a donné tant. J'aimerai tellement sauver tous ces chiens qui sont malheureux,qui meurt bêtement...
Je veux juste dire que je les aime du fond de mon coeur, tous !

16. lyne 13/07/2010

ce texte, comme beaucoup, m'a émue aux larmes...
ayant toujours grandi entourée d'animaux, je ne peux comprendre de tels actes!!!
un mois avant la naissance de mon fils, mon ex mari a voulu que nous nous séparions de notre chienne et de notre chatte... nous avons réussi à les donner à une tante pour la minette, et à une amie pour la chienne, ce qui m'a permis de toujours avoir de leurs nouvelles, sinon jamais je n'aurais pu m'en séparer!!!
mon fils a 2 poissons rouges, et quel déchirement quand l'un des 2 est mort (aussi bien pour lui que pour moi), coincé derrière la pompe de l'aquarium, c'est dingue comme on peut s'attacher même à des poissons rouges qui ne font ni bruit, ni bêtises, ni câlins...
aujourd'hui mon frère est à la maison avec son chien le temps pour lui de retrouver un appartement, et personne n'était prêt à l'accepter avec son chien, une vraie patte pourtant!!! c'est tant d'amour partagé, je ne comprends vraiment pas ce genre de réactions...
ma résolution est de reprendre un chat quand ils seront partis!!!
une amie m'a donné votre lien, et sachez que dès le départ de mon frère et de son chien, vous aurez sûrement de mes nouvelles ;)
encore bravo pour tout ce que vous faites pour ces pauvres animaux qui ne demandent qu'un peu d'amour!!!

17. valou 23/06/2010

Ce texte m'a arraché des larmes.
Je ne comprend pas les personnes comme ça.
J'ai un chien et un chat, c'est vrai que c'est parfois contraignant mais ils nous apportent tant...:

18. julie 10/01/2010

il devrait exister une loie qui oblige chaque proprietaire d en etre responsable meme si il s en separe de toujour payer chaque besoin de l animal de payer chaque mois une sorte de pension alimentaire au refuge jusqu a ce que l animal retrouve une autre famille. c est honteux de faire ca!!!

19. sabrina 28/12/2009

Ce texte ma fait fondre en larme il est vraiment touchant mais si réaliste c'est horrible, surtout de savoir se que penses ces chiens, eux qui ne demandent rien à personne juste à donner et à partager. Je vis encore chez mes parents et depuis toute petite je rêve d'avoir un chien mais nous vivons en apartement et avec mes etudes le temps m'empecherais de m'en occuper, j'ai des rongeurs et sa peut paraitre bete mais rien que de petites créatures de petits rats me donne du bonheur et je me demande comment des hommes peuvent abandonner leurs chiens comme ça sans remorts alors que eux donneraient leurs vies pour leurs maîtres.

20. ludivine 11/08/2009

j'en pleure encore, c'est trop réaliste ce texte et je ne comprend pas non plus comment on peut faire ca!!!! c'est honteux!

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

La Patte de l'espoir Chez Melle Midey Bérengère - La Foucaudière 61700 St Gilles des Marais -Portable : 06.65.28.46.37 - Email : lapattedelespoir1901@gmail.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×